Musée de la Visitation

Contenu de la page : Musée de la Visitation

Musée de la Visitation

Moulins a vu naître, dès 1991, les débuts d’une aventure humaine et spirituelle extraordinaire : « Regard sur la Visitation ».

L’Exposition du moment

En tous points parfaits

L’exposition temporaire du Musée de la Visitation En tous points parfaits, met en lumière de somptueux vêtements liturgiques brodés par les professionnels les plus talentueux de l’Europe entière pour différents monastères de la Visitation. En 2009, le musée présentait De fleurs en aiguille. Suite au grand succès de cette exposition, le musée continue de lever le voile sur ses incroyables collections textiles, en exposant 200 divines broderies inédites et époustouflantes. Pour le plus grand bonheur de nos yeux…

En tous points parfaits – Œuvres brodées pour la visitation au XIXe et XXe siècle

Œuvres des meilleurs professionnels Depuis quelques années, le musée de la Visitation fait découvrir au public le génie et la qualité des travaux d’aiguilles, en dévoilant peu à peu la richesse, la diversité et la beauté de ses collections textiles qui contribuent à sa renommée internationale. Par cette exposition, le musée de la Visitation veut présenter au public la précision et la beauté des travaux des brodeurs professionnels des XIXe et XXe siècles, qui allient précision du dessin et perfection de la technique.

Brillance et beauté Les visiteurs seront éblouis par la brillance des parures d’or, charmés par les couleurs chatoyantes des fleurs brodées, frappés par le naturel de la toison des agneaux, admiratifs des décors somptueux, emplis d’élégants rinceaux, arcatures et de fleurs d’or.

Une mise en scène époustouflante La scénographie offre au visiteur de s’approcher au plus près des œuvres, découvrant ainsi la spécificité des techniques et les styles marquant les différentes étapes des arts décoratifs de cette période. Il aura aussi la chance de découvrir des vêtements liturgiques dans un parfait état de conservation, malgré leur âge respectable. Les visitandines veillèrent en effet à les maintenir propres et dignes en les protégeant de la lumière et de la poussière, ce qui n’est malheureusement rarement le cas dans les principaux trésors de cathédrale ou d’abbaye ouverts au public.

Au fil de l’exposition

Du fabricant au monastère : itinéraire d’un vêtement brodé L’exposition ouvre sur l’évocation de l’atelier d’un chasublier-brodeur du XIXe siècle. A cette époque, la demande de vêtements liturgiques est très forte en France. De nombreuses maisons spécialisées se développent alors, principalement à Lyon et à Paris, mais aussi dans la France entière pour répondre à cette demande. Ils emploient des dessinateurs, des brodeuses, des couturières et contribuent à l’essor des manufactures de soieries, de galons, de dorure, de filage, où ils se fournissent en matière première. Ces ateliers savent également s’adapter aux moyens financiers et aux demandes particulières de chaque client : qualité du tissu, complexité du dessin, iconographie des médaillons brodés : tout est modulable ! Les visitandines elles-mêmes, qui confectionnent et brodent encore à cette période, s’y fournissent en tissus, galons et décors brodés sur carton.

Trésors des évêques Les collections du musée de la Visitation et des sacristies visitandines recèlent de nombreuses merveilles. De magnifiques mitres brodées et rehaussées de pierreries seront présentées, mais aussi une pièce prestigieuse : une chasuble tissée en deux exemplaires dans les Flandres. La première fut offerte au trésor du Saint Sépulcre de Jérusalem, la seconde à l’évêque du Puy-en-Velay. On pourrait être étonné de voir ces souvenirs épiscopaux dans un monastère de la Visitation, mais là encore il s’agit de dons ou de legs des prélats pour les communautés contemplatives de leur diocèse, en signe de leur affection.

Une technique innovante : la broderie Cornély La broderie est une technique minutieuse, délicate, longue à mettre en application, nécessitant plusieurs années d’apprentissage pour arriver à une bonne maîtrise ; c’est donc une technique coûteuse ! Tout au long du XIXe siècle, les professionnels se sont ingéniés à en réduire les coûts : parmi les moyens utilisés figure l’emploi de la broderie mécanique appelée Cornely du nom de l’inventeur de la machine. Des broderies facilement reconnaissables à la régularité des points. Les chasubliers-brodeurs adoptèrent cette technique pour décorer plus rapidement des vêtements liturgiques moins onéreux.

Des salons civils vers la liturgie : le style cathédrale Dès le début du XIXe siècle, l’art du Moyen-Age revient au goût du jour. Des érudits travaillent sur les décors médiévaux, afin de proposer au clergé du mobilier liturgique dont le style serait cohérent avec l’architecture des églises gothiques. Leur publication donne naissance à un nouveau style : le néogothique. Les arcs en ogives et les rosaces envahissent vêtements liturgiques, reliquaires, mobilier. Mais le public découvrira aussi que cette mode est d’abord née dans le monde civil avec la confection de mobilier, d’objets décoratifs et même de jouets dans ce style cathédrale des plus insolite…

Jean-Charles Foisselon et Gérard Picaud, commissaires de l’exposition

Pourquoi avoir choisi d’exposer quasi exclusivement des œuvres textiles ? La paramentique est une part importante de la collection du Musée de la Visitation. Et les visiteurs apprécient tout particulièrement la broderie. L’exposition de 2009 présentant également des textiles avait attiré 20 000 visiteurs. D’autre part nous essayons de diversifier l’exposition et d’alterner les œuvres. L’année dernière il y avait beaucoup d’objets, et celle de l’année prochaine serait exceptionnelle puisqu’elle correspondra aux 400 ans de l’ordre de la Visitation.

Justement, en quoi cette exposition est-elle différente des deux précédentes consacrées au textile ? En 2009, l’exposition De fleurs en aiguille présentait les broderies faites par les sœurs, et en 2012 avec Sacrées soieries nous découvrions le travail fait par les sœurs pour donner une seconde vie à des habits civils. Cette année, les textiles sont issus de productions professionnelles du XIXe siècle, des maisons spécialisées proposant une infinité de modèles. Cette nouvelle exposition s’inscrit dans la continuité des précédentes.

Qu’est-ce que le visiteur pourra découvrir ? 150 œuvres des XIXe et XXe siècles ont été sélectionnées pour illustrer le génie et la diversité des productions professionnelles, peintes à l’aiguille avec de fins fils de soie, d’or et d’argent : vêtements liturgiques, bannières et bien d’autres encore. Mais la particularité est surtout dans la découverte des représentants des manufactures de l’époque qui disposaient de véritables catalogues, et même de chasubles miniatures ! Les documents présentaient toutes les déclinaisons possibles et imaginables : choix de l’illustration, de la couleur, du style de broderie… Un véritable marché ! Quelques objets d’inspiration gothique seront également exposés. Il faut savoir qu’à cette époque nous sommes en plein courant néogothique et les brodeurs suivent la mode, s’adaptent. Mais certains osent plus, comme par exemple la maison Lemoine à Nantes qui est véritablement créative dans les décors des textiles, loin des styles classiques.

D’où viennent les œuvres présentées ? 90% sont issus des collections du Musée, sauf quelques pièces prêtées par le monastère d’Annecy. Elles représentent plusieurs dizaines de monastères français, mais aussi quelques pièces issues d’Italie, d’Allemagne ou de Belgique. Et la plupart n’ont jamais été présentées au public !

C’est aussi un voyage dans le temps et dans l’histoire… Tout à fait ! Si les sœurs faisaient appel à des professionnels, c’est tout simplement parce qu’elles étaient beaucoup moins nombreuses dans les monastères et n’avaient plus autant de temps à consacrer à la broderie. Cette solution était le choix de la simplicité. De plus, les sacristies paroissiales avaient été endommagées lors des saisies révolutionnaires d’où le besoin important de renouvellement.

Renseignements pratiques

En tous points parfaits – exposition temporaire du Musée de la Visitation
- Du 17 mai au 24 décembre
- Hôtel Demoret
- 83 rue d’Allier à Moulins
- Du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h
- Les dimanches et jours fériés de 15h à 18h
- Tarif : 3€
- Payez une seule fois et revenez autant que vous le souhaitez !
- Visite guidée en groupe : 60€ jusqu’à 25 personnes

Programme de l’été à télécharger :

PDF - 299.2 ko

Télécharger

A découvrir également La collection permanente du Musée de la Visitation 4 places de l’Ancien Palais avec plus de 10 000 objets exposés Exposition temporaire En tous points parfaits + visite du musée = 6 €

Renseignements : 04 70 44 39 03 et sur www.musee-visitation.eu

Ouvrage accompagnant l’exposition Cet ouvrage dévoile un nouveau pan inédit des collections textiles du Musée de la Visitation : des chefs d’œuvres réalisés par des brodeurs professionnels pour la Visitation entre 1820 et 1940. Afin d’améliorer la connaissance des productions de cette époque, le livre regroupe une centaine d’œuvres de cette période, parmi les plus belles créations réservées aux fêtes. Grâce à l’érudition et aux recherches des auteurs, le lecteur s’intéressera aux fournisseurs, aux techniques, à la spécificité des styles marquant certaines périodes des arts décoratifs. La richesse des illustrations permet autant au lecteur d’admirer la technique sur des agrandissements de grande qualité que de comprendre les sources d’inspiration des brodeurs en comparant les médaillons avec les estampes dont il s’inspire. Le lecteur admirera ainsi des pièces qu’un expert désignerait « comme neuves », leur intérêt résidant également dans leur datation précise, leur histoire, retrouvées dans les archives de la Visitation.

Edité par Somogy Editions d’Art Format 24 cm x 18 cm broché 200 pages 190 illustrations couleur Prix : 33€ En vente à l’Hôtel Demoret

Une exposition permanente unique en France est consacrée depuis le 11 décembre 1992, au Musée de la Visitation et de la vie bourbonnaise, Place de l’Ancien Palais. De plus, une salle d’exposition temporaire est installée au 1er étage de l’Hôtel Demoret, mise à disposition par la Ville de Moulins.

Des œuvres exceptionnelles

JPEG - 16.8 ko
RSV1

L’exposition regroupe des œuvres d’art pour la plupart jamais dévoilées : des objets et œuvres d’art ayant appartenu aux fondateurs de l’Ordre, des objets de dévotions confectionnés par les visitandines composés de nombreux matériaux, des commandes artistiques réalisées pour les fêtes et cérémonies, des œuvres patrimoniales apportées en don depuis 4 siècles. L’intérêt des collections du Musée de la Visitation, dont une partie est présentée à l’Hôtel Demoret, réside non seulement dans leur richesse, leur état de conservation, leur caractère inédit, mais aussi et surtout dans l’ensemble des informations concernant ces objets.

Pourquoi Moulins ?

Ce n’est pas un hasard si Moulins accueille aujourd’hui ces collections prestigieuses. En effet, la capitale du Bourbonnais a été rapidement une ville importante pour l’Ordre. Elle accueillit en 1616 la 3ème fondation de l’Ordre, qui, grâce à la duchesse de Montmorency devenue visitandine, connaîtra un rayonnement et une influence importante. La fondatrice de l’ordre Sainte Jeanne de Chantal est décédée à Moulins en 1641. Aujourd’hui encore, une communauté de religieuses de la Visitation Sainte-Marie y est installée. Le travail de l’association Regard sur la Visitation reçoit aujourd’hui l’assentiment de tous, les félicitations du Président de la Commission Pontificale pour les Biens culturels de l’Eglise. Ainsi que la confiance des 67 monastères de la Visitation de l’Europe entière qui l’ont rejoint depuis 2005.

En savoir +

http://www.musee-visitation.eu/

Sur l'agenda

Musée de la Visitation

Exposition Musée de la Visitation

Du 3 juillet au 24 décembre

Hôtel Demoret

à partir de 16h30
Musée de la Visitation

Exposition en tous points parfaits au musée de la Visitation Du 17 mai au 24 décembre Hôtel Demoret 83 rue d’Allier à Moulins Du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h Les dimanches et jours fériés de 15h à 18h

En images

RSV2 - JPEG - 30.4 ko Hôtel Demoret - JPEG - 75.9 ko  - JPEG - 74.6 ko

Informations contextuelles

A noter

Sa vocation est de faire vivre l’histoire de l’Ordre, sauvegarder et faire connaître le patrimoine religieux, cultuel ou historique de la Visitation Sainte-Marie.

Adresses utiles
Services

Services

Regard sur la Visitation Musée de la Visitation

retour en haut de page


Mairie de Moulins
12, place de l’hôtel de ville
BP 1629
03016 MOULINS cedex
Tel : 04 70 48 50 00
contact@ville-moulins.fr

  • Plans thématiques
  • Lettre d'information
  • Adresses utiles